Visite du Haut Fourneau de Saint Vincent de Mercuze 16 octobre 2019

Le Haut Fourneau de Saint Vincent de Mercuze , haut lieu de la sidérurgie dans le Grésivaudan est un
témoin majeur de l’histoire industrielle de la région au 18 ème siècle.
Propriété de la famille de Marcieu, c’est vers 1700 qu’un haut fourneau est construit à la Combe
d’Alloix dont l’activité peut être résumée selon deux périodes.
La première période d’exploitation du fer couvre le XVIIIe siècle.
L’exploitation du fer se concentre sur le flanc occidental et plus particulièrement dans la région
d’Allevard, centre d’exploitation du fer depuis le XIe siècle. Le minerai utilisé provient des mines
exploitées dans cette région dont la concession a été accordée au marquis de Marcieu. Il est
acheminé des fosses des environs d’Allevard par voie terrestre, à dos de mulets ou par voie fluviale
grâce à un bac établi entre le Cheylas et le port de Sainte-Marie d’Alloix. Le bois provient des forêts
situées sur la commune de Saint Bernard du Touvet et à l’Aulp du Seuil. Le minerai utilisé provient
des mines exploitées
En temps de paix, ce haut fourneau alimente , sous forme de gueuses, entre autres, la fonderie de
canons de Saint Gervais, les forges d’Allevard et de Rives.
La seconde phase de l’exploitation se situe entre le 19 pluviose an II et 1838
Placé sous séquestre pendant la Révolution, le haut fourneau a été rendu à la famille de Marcieu et
remis en marche sous la direction d’un régisseur.
Entre 1812-1813, Emile Gaymard , ingénieur en chef des Mines, intervient pour la reconstruction, sur
un nouveau plan, du haut fourneau qui comprend dorénavant 3 voutes de services dont une pour la
coulée et 2 pour le travail.
En 1839, la métallurgie dauphinoise est en crise ce qui entraina une réorganisation de la fonderie en
1856-1858. Toutefois, en raison d’un tarissement des filons d’Allevard et des nouvelles conditions de
la production et du marché du fer en France, les dernières coulées ont eu lieu en 1863

The Blast Furnace of Saint Vincent de Mercuze, the Mecca of the iron and steel industry in the Grésivaudan, is a
major witness of the industrial history of the region in the 18th century.
Owned by the de Marcieu family, it was around 1700 that a blast furnace was built at La Combe.
of Alloix, whose activity can be summarized according to two periods.
The first period of iron exploitation covers the 18th century.
Iron mining was concentrated on the western flank and more particularly in the
of Allevard, centre of iron exploitation since the 11th century. The ore used comes from the mines
exploited in this region, the concession of which was granted to the Marquis de Marcieu. It is
transported from the pits in the vicinity of Allevard by land, by mule or by waterway
thanks to a ferry established between the Cheylas and the port of Sainte-Marie d’Alloix. The wood comes from the forests
located in the commune of Saint Bernard du Touvet and Aulp du Seuil. The ore used comes from
of exploited mines
In times of peace, this blast furnace feeds, in the form of sluices, among others, the foundry of
canons of Saint Gervais, the forges of Allevard and Rives.
The second phase of the operation took place between 19 rainfall year II and 1838.
Placed in receivership during the Revolution, the blast furnace was returned to the family of Marcieu and
restarted under the direction of a stage manager.
Between 1812 and 1813, Emile Gaymard , chief engineer of the Mines, intervenes for the reconstruction, on
a new blast furnace plan that now includes 3 service vaults, including one for the
casting and 2 for work.
In 1839, metallurgy in the Dauphiné region was in crisis, which led to a reorganization of the foundry in
1856-1858. However, due to a drying up of the Allevard seams and new conditions of
production and the iron market in France, the last castings took place in 1863.

Visite de la carrière VICAT de Sassenage le 22 mai 2019

Les 13 adhérents de l’APHID remercient vivement MM Thierry MEILLAND-
REY, Directeur Industrie Minérale et Pierre- Olivier BOYER, Directeur Relations
Stratégiques qui les ont accueillis et conduits sur le site de la carrière VICAT
après une présentation détaillée en salle.
La carrière VICAT de Sassenage est située sur le contrefort du Vercors, à une
altitude de 340/520m sur la commune de Sassenage. Le site d’exploitation de
roche massive (marnes et calcaires) a pour principales caractéristiques de :

  • jouxter l’agglomération grenobloise et
  • d’alimenter la cimenterie de Saint-Egrève en molécules déterminées et selon
    des procédés qui respectent l’environnement.
    On retrouve cette préoccupation en matière de technique de végétalisation de
    carrière puisque cette carrière est un site pilote dans ce domaine depuis les
    années 1990.
    La carrière a été autorisée par arrêté préfectoral (1990-2020). Son
    renouvellement, pour une durée de 30 ans, est en actuellement en cours de
    préparation.
    Quelques chiffres caractéristiques
    -superficie : 54ha
  • autorisation de production : 800000t par an
    -production annuelle : 600000 dont, pour la première phase, 70à75% de Chaux
    supérieure et 30à 25% de Moraine,
  • production quotidienne 2600t amenées à l’usine de Saint Egrève
    -concassage : taille des matériaux à l’entrée : 1,6×1,6m maximum,
    granulométrie en sortie : 0-30mm
    -stockage : 1800t de matériaux homogénéisés et 1800 t de pierres correctrices,
  • installation de traitement et halls de stockage intégrés dans un cirque artificiel
    constitué à la base du site de 700.000 t de matériaux ensemencés sur 65000m 2
    et plantés de 7000 arbres.
    Fonctionnement de la carrière : les différentes phases
  • minage adapté et contrôlé,
  • chargement à la pelle hydraulique–transport par tombereaux aux installations
    de traitement des molécules nécessaires à la fabrication du ciment – molécules
    issues des roches des différents niveaux géologiques exploités,
  • concassage : concasseur primaire à mâchoire et concasseur secondaire à
    marteau,
  • alimentation du grand hall ou du silo par convoyeurs à bande,
  • transport en sous-terrain par bande transporteuse jusqu’au téléphérique et
    passage des wagonets sur la route départementale et sur l’Isère.
    Aménagement du site
    Sur place on distingue ainsi facilement 3 zones : en exploitation, à venir,
    exploitées et végétalisées
    Les fronts de la carrière sont adossés à la vallée, ils ne sont ainsi pas visibles de
    l’extérieur. Au fur et à mesure que ces derniers avancent, les talus et carreaux
    résiduels sont reverdis, qu’ils soient définitifs ou provisoires.
    Cette carrière a été pionnière dans ce principe ainsi qu’en matière de
    végétalisation par semis hydrauliques et colloïdes avec des espèces indigènes.
    C’est ainsi que sont recrées des mosaïques de milieux avec des essences locales
    sur les contreforts du Vercors.
    Les fronts de taille ne sont pas oubliés. Dans ce souci constant d’intégration
    paysagère le groupe Vicat applique sur ces fronts un procédé de vieillissement
    de la roche qui permet de teinter cette dernière de la même couleur que les
    affleurements millénaires du massif environnant.
    Ce site est l’exemple de cohabitation intelligente entre industrie et
    environnement. L’exploitation limitée dans l’espace est suivie par un
    enrichissement de la biodiversité, flore et faune gagnent en effet en richesse
    avec l’ouverture du paysage et son aménagement.

The 13 members of APHID warmly thank MM Thierry MEILLAND-
REY, Director of the Mineral Industry and Pierre- Olivier BOYER, Relations Director
Strategies that welcomed them and led them to the VICAT quarry site.
after a detailed presentation in the auditorium.
The VICAT quarry of Sassenage is located on the foothills of the Vercors, at a
altitude of 340/520m in the commune of Sassenage. The site of exploitation of
massive rock (marl and limestone) has the main characteristics of :

adjacent to the Grenoble conurbation, and
to supply the cement plant of Saint-Egrève with specific molecules and according to
processes that respect the environment.
This concern can be found in the technique of vegetalization of
career as this quarry has been a pilot site in this field since the
1990s.
The quarry was authorized by prefectoral decree (1990-2020). Its
renewal, for a 30-year term, is currently in the process of
preparation.
Some characteristic figures
-surface area: 54ha
production authorization: 800000t per year
annual production: 600,000 of which, for the first phase, 70-75% is lime
and 30 to 25% moraine,
daily production 2600t brought to the Saint Egrève factory
-crushing: material size at the entrance: 1.6×1.6m maximum,
output grain size: 0-30mm
-storage: 1800t of homogenized material and 1800t of corrective stones,
treatment plant and storage halls integrated in an artificial circus
made up at the base of the site of 700,000 t of material sown on 65000m 2
and planted 7,000 trees.
How the quarry works: the different phases
adapted and controlled mining,
loading by excavator-transport by dumper to the facilities
treatment of the molecules necessary for the manufacture of cement – molecules
from the rocks of the different geological levels exploited,
crushing: primary jaw crusher and secondary jaw crusher.
hammer,
feeding of the large hall or silo by belt conveyors,
Underground transport by conveyor belt to the cable car, and
passage of wagons on the departmental road and on the Isère river.
Development of the site
On the spot one can easily distinguish 3 zones: in operation, to come,
exploited and vegetalized
The quarry fronts are leaning against the valley, so they are not visible from
outside. As they advance, the slopes and tiles
The residuals are reviewed, whether they are definitive or provisional.
This quarry was a pioneer in this principle as well as in the field of
revegetation by hydraulic and colloid seeding with native species.
This is how mosaics of environments are recreated with local species.
on the foothills of the Vercors.
The waist fronts are not forgotten. In this constant concern for integration
the Vicat group applies an ageing process on these fronts
of the rock, which allows it to be tinted the same colour as the
Millennia-old outcrops of the surrounding massif.
This site is an example of intelligent cohabitation between industry and
environment. Space-limited exploitation is followed by a
enrichment of biodiversity, flora and fauna are indeed becoming richer
with the openness of the landscape and its layout.

Contactez nous / Contact us