19 novembre 2017 Stephane REVEL

6 octobre 2017 Visite d’Aquapole, Fontanil-Cornillon

6 octobre 2017
Visite d’Aquapole, Fontanil-Cornillon
Sous la conduite de M Etienne Leclerc, Directeur d’Aquapole, nous avons découvert les installations et les procédés mis en œuvre par Grenoble Alpes Métropole pour l’extension et la modernisation des filières de traitement des eaux usées et des nuisances olfactives.
De la station d’épuration à l’unité de traitement d’Aquapole.
Mise en service en 1989, la station d’épuration, située sur la commune de Fontanil Cornillon, entre l’Isère et l’autoroute A 49, traitait les eaux usées des communes de la Metro.
En 2010, un plan de modernisation destiné à améliorer la dépollution des eaux a été élaboré sur la base des traitements suivant :
-l’élimination de l’azote organique et ammoniacal.
-la couverture et la désodorisation des bassins.
-la méthanisation des boues.
-et par la valorisation du biogaz produit par ce procédé.
Les travaux ont représenté un investissement cumul é de 50M€
Quelques chiffres (2015)
-85millions de m3 annuels d’eaux usagées (eaux pluviales et eaux industrielles de 450000 habitants.
-9000tonnes de boues traitées par an.
-1800km de canalisation, 132 stations d’épuration et de relèvement.
-55 communes raccordées représentant 475318 habitants.
Les effectifs
29 agents travaillent à la station d’Aquapole auxquels il faut ajouter sur le terrain 53 agents, 6 techniciens et 3 contrôleurs de travaux.
Les innovations énergétiques
– La méthanisation : les eaux épurées de la station sont aptes à être rejetées dans l’Isère grâce à l’incinération des boues issues du traitement des eaux usées. Sont ainsi produits 10000m3/jour
– La valorisation du biogaz : la méthanisation des boues produit du biogaz qui est transformé en biométhane par une unité d’épuration. Le biométhane est alors dirigé vers un poste d’injection qui permet de contrôler sa qualité avant d’être injecté dans le réseau de gaz nature.

2017_Aquapole.2 2017_Aquapole.4 2017_Aquapole.1