Bienvenue sur notre Blog

Découvrez sur notre blog

Découvrez notre blog

Visite de La Chapellerie, Atelier- Musée du Chapeau 42140 Chazelles sur Lyon

Cette visite a permis à un petit groupe de découvrir, grâce à de remarquables explications de notre guide, toutes les étapes de fabrication d’un chapeau de feutre à partir du poil de lapin avec les machines mises en œuvre, toutes en très bon état, avec quelques démonstrations à l’appui. Tous les métiers associés ont été présentés : modiste, formier, plumassier, chapelier …
Après avoir déjeuné au restaurant installé dans l’ancienne usine Fléchet, une guide conférencière nous a conté avec passion, les 110 ans de l’histoire du site, du bâtiment architectural et de la famille Fléchet.

Du maitre Chapelier à la Société Anonyme Fléchet

Chazelles sur Lyon, dans la Loire, a été, avec Bourg de Péage, dans la Drôme, un des hauts lieux de la
chapellerie en France.
C’est en 1850 que Gabriel Fléchet, venant d’un village voisin, s’installe à Chazelles sur Lyon, ville modeste maisdéjà spécialisée dans la chapellerie. Il constitue une petite fabrique artisanale qu’il transmet à ses trois fils en 1895 qui développent la production des « cloches » en poil de lapin.
Suite au décès prématuré de ses deux frères, Benoit Fléchet transforme l’entreprise en Société Anonyme. A son décès, ses deux fils et leur cousin poursuivent l’activité, la fabrique Fléchet passant alors de 330 ouvriers en 1912 (100.000 chapeaux expédiés) à près de 600 en 1930, apogée de la chapellerie qui est devenue une fabrique de luxe. Ses concurrents sont la Sté Mossant à Bourg de Péage (Drôme), Borsalino (Italie), Stetson (USA) et Panama.
En raison des vicissitudes de la mode, la demande diminue fortement entre 1960 et 1980 et la dernière
chapellerie est fermée en 1997.

De la fabrication des « cloches » à la fabrication des chapeaux

L’art du chapelier repose sur des connaissances spécifiques qui ont abouti à la création de machines adaptées aux différentes phases du processus de fabrication.
La première machine arrive à Chazelles en 1860 ; elle permet de passer de la fabrication des « cloches », jusque-là envoyées à Lyon pour être transformées en chapeau, à celle de la réalisation des chapeaux après avoir suivi de nombreuses phases de fabrication : soufflage, bastissage, semoussage, foulage, teinture, finitions, appropriage, bichonnage et garnissage.
Le cycle de production complet nécessite une semaine.

De l’usine Fléchet à l’Atelier-Musée du Chapeau

L’ancienne usine Fléchet constitue un élément majeur du patrimoine industriel, inscrite à l’Inventaire
supplémentaire des Monuments Historiques depuis 1979. Construits en 1902, les bâtiments de production s’organisent autour d’une cour pavée et d’une chaufferie surmontée d’une haute cheminée en brique, véritable signal dans le paysage local.
L’ensemble présente de nombreux éléments typiques de l’architecture des usines du début du XXème siècle : ossature métallique des fenêtres, jeu de passerelles couvertes, mais également une charpente en béton, réalisation technique avant-gardiste pour l’époque. L’espace consacré aux bureaux et pièces de réception, de style art-déco, réaménagé en 1931, fut doté d’un show-room pour présenter les deux collections annuelles.
La transformation de l’usine Fléchet a débuté en 2008. Trois ans de travaux ont été nécessaires et l’ouverture de La Chapellerie Atelier-Musée du Chapeau a eu lieu le 7 avril 2013.
IMG_0729
P1050305
P1050310

Jeudi 16 avril 2015, notre journée en Matheysine

Visite très particulière ! Elle a commencé par une déambulation dans quelques galeries de la mine de La Motte d’Aveillans, longs et tortueux couloirs dans lesquels on perd tout sens de l’orientation et toute notion du temps… pour continuer dans la petite entreprise Gorgy Timing, à La Mure, qui donne l’heure à nombre d’établissements publics et privés du monde entier.

La Mine Image

Le 30 mars 1997, la mine ferme, mettant fin à plus de 200 ans d’extraction d’anthracite en matheysine, une région qui pratiquait l’exploitation artisanale du charbon depuis des siècles.
Dès 1986, l’association « Mine Image » composée notamment d’anciens mineurs, dans le souci de mettre en valeur le patrimoine minier du plateau matheysin, avait aménagé d’anciennes galeries et proposé une reconstitution des diverses techniques d’exploitation au XIXème siècle et de l’environnement des mineurs. Compte tenu du succès rencontré et face au nombre croissant de visiteurs, la Mine Image a réalisé en 2011 une extension significative des galeries visitables et du musée qui expose les outils, le matériel et les documents qui retracent l’histoire du site.
Introduction à la visite par une vidéo très pédagogique qui résume les grandes étapes de formation des filons de charbon dans cette partie des Alpes.
Puis, guidés par un fils de mineur, connaissant aussi bien le quotidien des « gueules noires » que leur métier, nous avons découvert, depuis le chevalement jusqu’au « fond », comment les galeries étaient creusées, l’anthracite extrait et remonté sur le carreau. A partir de la reconstitution de scènes typiques nous avons imaginé le mode de vie des mineurs et de leur famille : un monde bien particulier !
P1050274
P1050287

Société Gorgy Timing

Cette PME familiale fut fondée en 1974 par Maurice Gorgy, actuel Président de l’entreprise et créateur de la célèbre horloge LEDI6/60 à diodes avec défilement des secondes par vague lumineuse.
Bijoutier de profession, il crée à Grenoble, en 1974, un atelier artisanal qu’il transforme peu après en une société, installée à Corps puis à La Mure.
L’entreprise conçoit, fabrique et commercialise des équipements horaires de grande précision : horloges mères, horloges digitales et analogiques pour aéroports, datation et synchronisation horaire des tours de contrôle des aéroports etc…
La réalisation de la première distribution horaire codée (code binaire spécifique 1000Hz) a été pour Radio France Paris, en 1976, afin de piloter les 1200 nouvelles horloges numériques installées dans ses services.
Les dernières innovations de cette pme de 45 personnes sont les serveurs de temps – équipement qui permet à tous les appareils connectés de recevoir le protocole NTP (Network Time Protocol) qui corrige en permanence le temps de propagation – et les centrales horaires modulaires qui garantissent une parfaite sécurité et la traçabilité des messages horaires sur grande distance.
A un savoir-faire de haute technologie, l’entreprise ajoute un souci du design ; en jouant sur les différentes sortes de LED (Diode électroluminescente) et la forme du 8, nombre magique qui génère les 9 autres, Gorgy Timing propose des affichages personnalisés….pour un temps compté de façon identique.
Une entreprise qui a bien géré ses 40 ans d’existence !
P1050292
P1050294

Le 20 mars 2015 Visite des musées à Lyon

visites du Musée des Confluences et du Musée de L’Imprimerie et de le Communication graphique

Le 20 mars 2015, 17 membres de l’APHID découvraient le Musée des Confluences, puis le Musée de l’Imprimerie et de la Communication graphique.
Le Musée des Confluences, à l’architecture audacieuse et résolument moderne est victime de son succès depuis sa récente ouverture ; l’attente à l’ouverture fut un peu longue. Mais, une fois entrés, nous avons découvert d’abord le bâtiment, entre Ciel et Terre, avec le Cristal, espace dédié à l’entrée du public et à la circulation des visiteurs, et le Nuage, structure métallique délimitant 4 niveaux qui hébergent les salles d’exposition :
Puis un parcours rapide du niveau dédié aux expos permanentes, nous a introduits dans les 4 thèmes traités :
les ORIGINES qui abordent la question des origines de l’univers et de l’homme.
Les ESPECES : qui posent la question de la place de l’homme au sein du monde vivant.
Les SOCIETES, espace qui propose des histoires d’ici et d’ailleurs, du passé et du présent, autour des questions de la structuration des Sociétés, des échanges et de la création.
L’ETERNITE : qui évoque la place de la mort aujourd’hui, visions de l’au-delà.
Les Confluences, dont l’objectif de relier science et sociétés, étonnent par la mise en scène originale de remarquables richesses muséales. La première approche des collections a donné à tous l’envie d’une seconde
visite ; plusieurs d’entre nous sont déjà retournés au Musée des Confluences et d’autres ont prévu d’y retourner accompagnés de leur famille ou d’amis.

Confluences_Gondras.3

Confluences_Gondras.1

Le Musée de l’imprimerie et de la communication graphique est installé dans les locaux de l’hôtel de la Couronne, édifié au milieu du XVe siècle. Cet hôtel de style gothique est situé près de l’Eglise ST Nizier, dans le quartier des imprimeurs.
Dans la ville qui fut l’une des capitales de l’imprimerie aux 15ème et 16ème siècles, le Musée offre un panorama unique de l’histoire du livre et des techniques graphiques. Il expose sur 1750 m² un patrimoine qui témoigne de l’évolution de l’imprimerie, du livre, de l’édition, de l’image, du design graphique.
Notre guide, un professionnel de l’imprimerie, nous a fait découvrir de nombreux instruments et machines
dont il a détaillé le fonctionnement depuis les premiers pas de l’imprimerie jusqu’aux procédés les plus
récents. Nous nous sommes également arrêtés devant des livres précieux des documents rares.
Si l’intérêt de cette visite se mesure par le nombre de questions posées, cette visite a été un grand succès,
nous obligeant à l’interrompre précipitamment pour rejoindre Grenoble.

Musee imprimerie_JBC.1

Musee imprimerie_Gondras.2

Mardi 24 Février 2015, Visite de la Plateforme Industrielle du Courrier Isère Savoie (PIC) de Sassenage

P1050206 P1050218 P1050202

Installée depuis 2014 à Sassenage, nous avons eu le plaisir de visiter, le 24 février 2015, la « Plateforme Industrielle du Courrier Isère Savoie » qui dispose, à Sassenage, d’un bâtiment d’une surface de 13000m2 (l’équivalent de 2 terrains de football) et qui traite, avec un effectif de 300 salariés, le courrier « arrivée et départ » de l’Isère et de la Savoie. Dédiée au traitement automatisé du courrier, la Plateforme s’est dotée d’un équipement industriel très performant afin de fiabiliser ses délais de distribution, de privilégier ses relations clients et d’améliorer les conditions de travail de ses collaborateurs. La PIC Isère

Savoie est notamment équipée :

-d’une Machine de Tri Préparatoire pour ségréguer, redresser, oblitérer et pré-trier le courrier.
-de quatre Trieuses pour le Petit Format.
-de deux Trieuses pour le Grand Format.
-d’une salle de vidéo-codage.
-et récemment d’un équipement permettant de répartir les plis dans l’ordre de distribution de la tournée du facteur

Cette informatisation permet de traiter plus de 1 600 000 lettres par jour, 6 jours sur 7.

L’APHID remercie Mme Séverine PIN, Assistante de Direction, qui nous a guidés et qui a répondu à toutes nos questions.

Mercredi 21 janvier 2015, Visite du Musée de la Chimie à 38560 Jarrie

P1050063 P1050055 P1050053

Mercredi 21 janvier 2015, 21 « aphidiens » se sont retrouvés au ré de chaussée de la Mairie de Jarrie pour visiter le Musée de la Chimie qui a ré-ouvert ses portes il y a un peu plus de 6 mois, après de gros travaux d’aménagement et une scénographie totalement revue et modernisée pour une meilleur découverte de l’histoire de la chimie et du développement de l’industrie locale.
En effet, le musée présente l’histoire de la chimie et retrace l’histoire, les techniques et les applications de l’industrie chimique du Sud de Grenoble. La chimie du XXIe siècle, omniprésente dans notre quotidien, est plus que jamais, innovante et responsable.
Le scénario de visite présente l’histoire de la chimie depuis l’Antiquité et retrace l’histoire, les techniques et les applications de l’industrie chimique du Sud de Grenoble, de 1915 à nos jours.
La chimie du XXIe siècle, omniprésente dans notre quotidien, indispensable pour répondre aux enjeux de développement durable, se découvre plus que jamais, innovante et responsable.
Tous les participants ont vivement remercié Mme Caroline Guérin, Directrice du Musée et M Gérard Pierre, membre de l’association des Amis du Musée de la Chimie pour les explications détaillées données au cours de cette visite.

3 décembre 2014, Visite de la Manufacture d’Histoires Deux Ponts

Le 3 décembre 2014, 22 aphidiens se sont retrouvés sur le site de la Manufacture d’Histoires Deux Ponts. Imprimerie créée par André Caillat en 1935, elle tire son nom du quartier de Grenoble situé entre les 2 ponts traversant le Drac à l’époque. Elle est maintenant implantée à Bresson, dans un ancien site de Schneider electric.
Accueillis par Cécile Kebbal, Directrice des Ressources Humaines et petite-fille du créateur, le groupe a pris connaissance de l’histoire de cette entreprise familiale, de l’évolution de ses activités au fil de 4 générations et de ses préoccupations en matière de stratégie de développement.
Ce fut une vraie surprise de découvrir les 34 métiers des arts graphiques que groupe le site de la Manufacture d’Histoire Deux Ponts et d’appréhender le savoir-faire des 135 collaborateurs qui les exercent.
Vraie surprise aussi de constater la diversité des techniques employées, pour l’impression des ouvrages (Numérique, Web To Print, Sérigraphie, Offset UV, Offset traditionnel, typographie) ainsi que pour les opérations précédant le produit fini (Façonnage, Reliure cartonnée, Reliure Wire’o) et sa livraison (Routage et Expédition).
« A chaque ouvrage, sa façon » dit la brochure de présentation de l’entreprise. On le constate en voyant la juxtaposition des techniques les plus récentes et des procédés adaptés du traditionnel utilisés pour faire de chaque ouvrage une pièce unique.
Au final, une visite exceptionnelle qui permet de prendre conscience de la part que prennent les techniques et le savoir-faire, à côté de celle – bien visible – de la créativité artistique, à la réalisation des ouvrages.

16 octobre 2014, Visite de la plate-forme CRISTAL INNOV

16 octobre 2014 079
Onze aphidiens ont visité la plate-forme CRISTAL INNOV installée dans le parc d’activités Alpespace à Sainte Hélène le Lac, face à Montmélian, en Savoie.
Située dans un bâtiment moderne et spacieux, qui avait été conçu pour être une usine de production de phosphure d’indium, dans un environnement de verdure, Cristal innov est une plateforme mutualisée, fédérant les principaux acteurs publics et privés de la cristallogenèse en Rhône Alpes et en France, pilotée par l’UCBL (Université Claude Bernard Lyon 1). En plus de l’hébergement de projets collaboratifs innovants, une petite équipe de 6 spécialistes utilise et met à disposition des équipements couvrant la chaine de croissance, de caractérisation et de mise en forme des monocristaux, tant pour la recherche et développement que pour des prestations technologiques et la réalisation de composants dans ce domaine. Read more

23 Avril 2014, visite au CERN,

Pour découvrir comment les physiciens tentent de pénétrer les secrets de la matière qui constitue notre univers.
Une matière faite de particules qui posent encore bien des questions. Les réacteurs du CERN, font entrer en collision des particules connues pour les casser en particules plus petites et observer leur comportement.
A partir des études faites et d’hypothèses encore nombreuses, les physiciens proposent, au long de l’expo « Univers de particules », l’histoire de la formation de l’Univers.

Read more

4 Juin 2014, WINOA, au Cheylas

L’entreprise s’appelait Wheelabrator Allevard ; elle a changé de nom, mais produit toujours des grenailles d’acier abrasives, pour le polissage de surfaces métalliques, les carrosseries automobiles par exemple, la découpe de pierres dures, et bien d’autres usages…
Read more

26 Mars 2014, Bigallet,

Beaucoup d’amateurs pour découvrir l’usine « champêtre » où se préparent sirops et liqueurs de la
Maison Bigallet.
Créée en 1872 à Lyon, l’entreprise a implanté son usine à Virieu sur Bourbre en 1885, près de la gare
de chemin de fer. Depuis, elle fabrique suivant ses recettes traditionnelles les sirops qui ont fait sa
notoriété, et met à profit son savoir-faire pour sortir presque chaque année un produit nouveau, sirop,
apéritif ou liqueur….
Et si la fabrication reste très traditionnelle, le remplissage des bouteilles, étiquetage, expédition…sont
très automatisés.

Contactez nous